Communiqué de presse des Amis de La Terre du 2 février 2007:

Les Amis de la Terre remercient vivement toutes les personnes et organisations qui ont participé aux Cinq minutes de répit pour la planète, organisées par l’Alliance pour la Planète et coordonnées par les Amis de la Terre. Un signal clair aux candidats à la présidentielle.

Merci à tous ! Le Réseau de Transport d’Electricité (RTE) reconnaît : « Cette baisse correspond à la consommation de l’éclairage et des appareils en veille d’environ 3 millions de ménages ». Avec une économie d’environ 800 mégawatts, la consommation française d’électricité a baissé de plus de 1% entre 19h55 et 20h, soit l’équivalent de la consommation totale de la ville de Marseille ou de la production d’un réacteur nucléaire.
C’est un signal sans ambiguïté aux décideurs et aux candidats aux présidentielles. Anne Bringault, directrice des Amis de la Terre, déclare : « L’action a dépassé toutes nos espérances, et mobilisé bien au delà des réseaux militants. Cet événement populaire confirme que les gens sont très concernés et prêts à agir concrètement, comme le rappelle le sondage TNS Sofres selon lequel 86% des Français sont prêts à diminuer leur consommation électrique ».
L’action a été menée à la veille de la publication à Paris d’un nouveau rapport des Nations Unies sur le changement climatique, qui s’annonce alarmant pour des centaines de millions de personnes. Les Amis de la Terre, au sein de l’Alliance pour la Planète, continueront à faire pression sur les candidats aux présidentielles : l’Alliance défend 24 mesures prioritaires pour l’environnement.
Cyrielle den Hartigh, responsable climat des Amis de la Terre, explique : « En pleine présidentielle, les citoyens somment les politiques d’agir. Des solutions existent pour lutter contre le gaspillage à court et à long terme et pour réduire nos émissions. Les bâtiments sont le second secteur émetteur de gaz à effet de serre en France, après le transport. L’isolation de 400 000 logements par an permettra une réduction massive des émissions. C’est une mesure réaliste, rentable et créatrice d’emploi ».
Ni cette baisse de consommation, ni la reprise immédiate n’a provoqué d’émission de GES supplémentaire, étant donné que cet aléa de la consommation entrait dans les variations habituel de notre consommation électrique, selon RTE. Aucun incident non plus n’est survenu sur le réseau électrique à la suite de ces 5 minutes de répit, démentant certaines craintes évoquées hier, et c’est dans la bonne humeur générale que de nombreux rassemblements ont fleuris dans toute la France : à Paris (sous la Tour Eiffel), à Marseille, à Nice, à Toulouse, … Cette action était d’abord un acte symbolique, suivi par des millions d’individus, mais aussi des collectivités, des restaurants, des salles de spectacles, … Se sont éteints des milliers d’appartements et de maisons, mais aussi la Tour Eiffel, la basilique de Fourvière à Lyon, Notre Dame de la Garde à Marseille, l’Arc de Triomphe à Montpellier, la place du Capitole à Toulouse, la cathédrale de Reims, le Colisée à Rome, l’université de Montréal , la chambre des députés desPays Bas et d’Allemagne, et de nombreux lieux dans plus de 20 pays. > voir liste « ils ont participé »

Pour en savoir plus :
Cinq minutes de répit pour la planète
L’Alliance pour la Planète

Contact presse :
Caroline Prak – 01 48 51 18 96 / 06 86 41 53 43 ou caroline.prak@amisdelaterre.org


A Toulouse, Les Amis de La Terre ont invité les toulousains à se rendre au Capitole à vélo pour assister à l’extinction des feux et à 19h55 la Mairie de Toulouse et le Conseil Régional ont éteint l’éclairage municipal sous les applaudissements. Les cafés de la place ont aussi participé à cette veillée de 5 min.