Je suis, depuis toujours, très sceptique à propos du commerce équitable.
D'une part, parce que cette notion de commerce équitable est un peu floue, on ne dispose pas d'un label officiel comme par exemple celui de l'Agriculture biologique qui répond à un cahier des charges précis.
D'autres part, à moins de n'en faire usage que pour des produits que nous exportons forcémment comme le café, le commerce équitable va un peu à l'encontre de cette règle écologique et de simplicité volontaire, pour moi primordiale, qui est de privilégier l'achat local et les filières courtes

Voici un article très intéressant du Monde diplomatique sur Max Harvelaar à lire absolument:

Max Harvelaar ou les ambiguités du commerce équitable