Oui je sais, je ne suis pas très présente sur mon blog en ce moment. Il faut dire qu'il y a des périodes où le doute vous assaille. Depuis le début de ce blog, je m'interroge sur son utilité. Pourquoi faire un blog? Moi, j'ai été charmé par le blog de certains, leurs expériences dans des domaines qui m'intéressaient (voir la liste "Les blogs que je lis"). Je m'enrichis beaucoup de ces lectures, certains sont devenus incontournables pour moi. Mais le mien? Est-ce que en premier lieu ça m'apporte quelque chose à moi? Je partage mon expérience mais une trop grande exigence de ma part fait que les articles sont longs à rédiger et rares. J'attends toujours d'avoir tiré les conséquences de mes expériences alors que je me rends compte que ce qui m'intéresse dans le blog des autres, c'est le vécu au jour le jour (ou presque) avec les ratés, les réussites et beaucoup plus de spontanéité. Mais si je ne regrette pas la création de ce blog, c'est essentiellement parce que ça m'oblige à renouer avec l'écriture que j'avais un peu perdue de vue. Pour moi, l'écriture n'était plus qu'un outil de travail et je redécouvre le plaisir d'écrire des phrases, des vraies, pas des: "ne pas oublier de" et c'est appréciable.
Enfin bref, tout ça pour vous dire que même lorsque je semble absente de ce blog, je ne le suis pas complètement. Si vous regardez dans "Un petit tour dans d'autres blogs", sur la droite, vous découvrirez des articles récents que j'ai sélectionné pour vous. Cette liste est régulièrement mise à jour, alors pensez à jeter un oeil de temps en temps.
La raison de mon humeur maussade est notamment liée à la lecture de certains articles comme celui de Raffa intitulé Europe, bio et démocratie et Mort de la bio de Bio et Compagnie. Je savais que la bio, tôt ou tard, deviendrait trop attractive (commercialement parlant) pour survivre tel quel. Mais tout de même, passer de 5% de non bio dans un produit bio à 95% autorisé** + OGM + pesticides, faut oser! Ce qui m'attriste le plus, c'est cette volonté de nuire à une si belle démarche.
Alors, ce genre de nouvelle additionné au passage d'un petit nuage d'acide chlorhydrique dans le ciel de Toulouse, une maison qui prend l'eau (et oui il pleut beaucoup ici...) et je me sens un peu vulnérable...
Mais bon, je vais reprendre du poil de la bête, me contraindre à parler plus concrètement et avec plus de spontanéité de mes expériences sur ce blog en espérant qu'elles serviront à d'autres. Ne m'en voulez pas si j'écris peu mais je suis comme ça, je vis au fil de l'inspiration et de mes rêveries un peu mises à mal actuellement.



** voir rectificatif dans les commentaires