Avez-vous regardé, hier soir sur Arte, le film de Marie-Monique Robin intitulé "Le monde selon Monsanto"? Si ce n'est pas le cas, je vous invite vivement à vous rattraper en le regardant ou en l'enregistrant, vendredi 14 mars lors de sa rediffusion sur Arte à 00h50 (ATTENTION, C'EST DANS LA NUIT DE JEUDI A VENDREDI ET NON PAS VENDREDI SOIR) ou bien en le visionnant sur le net sur le site de Arte+7 pendant 7 jours.

Marie Dominique Robin a enquête sur la multinationale Monsanto bien connue pour son célèbre herbicide Roundup. Cette entreprise a investi des sommes considérables dans les biotechnologies et a élaboré un nouveau type de semences appelées transgéniques. Il s'agit de semences ayant subi une modification génétique en laboratoire: introduction d'un nouveau gène provenant de n'importe quelle espèce vivante, ou modification d'un gène existant. L'objectif de cette modification génétique est de produire une culture résistante à certaines maladies, ravageurs ou conditions climatiques difficiles. Très vite certaines semences OGM sont homologuées et cultivées aux Etats-Unis et dans d'autres pays comme le Canada, l'Australie, la Nouvelle Zélande, l'Inde, le Brésil, le Paraguay, la Chine...etc... Monsanto devient le leader mondial avec 90% des OGM cultivés dans le monde.

La France reste frileuse à propos des OGM. Son coeur balance entre la peur d'être écartée des profits que peut tirer Monsanto d'une telle technologie et la peur du saut dans l'inconnu.

La seule culture OGM encore autorisée a été provisoirement interdite en 2008 suite au Grenelle de l'environnement. Il s'agit du maïs OGM 810 de Monsanto. Le débat est relancé et le 17 mars 2008 le Conseil d'Etat devra se prononcer en faveur ou pas de cette culture. C'est un tournant pour la France.

C'est dans ce contexte qu'est diffusé ce documentaire de Marie-Dominique Robin sur Arte. Ce reportage est à charge mais il a le mérite d'être très clair et très bien fait. Certains témoignages sont surprenants, révoltants et surtout elle démonte par a+b les arguments de Monsanto en faveur de ces cultures.

1- Les OGM n'évitent pas l'utilisation de pesticides

  • Un OGM, le soja Roundup Ready littéralement "prêt pour le Roundup", a été spécifiquement crée pour résister à l'herbicide total Roundup.
  • En Inde, les cultures de coton OGM sont ravagées par des maladies fulgurantes
2- Les OGM n'enrichissent pas les agriculteurs
  • Certains agriculteurs américains ont été poursuivis en justice parce qu'il était accusés par la firme d'avoir ressemé les semences d'une année sur l'autre. Or les OGM sont la propriété intellectuelle de Monsanto. Monsanto a mis en place un numéro d'appel pour dénoncer ceux qui ressèment des graines. Un climat de suspicion malsain s'est installé entre les paysans.
3- Les OGM ne nourrissent pas les pays pauvres
  • En Inde, les paysans ne trouvent pratiquement plus que des semences de coton OGM sur les marchés, des semences au prix très élevé. De plus, les paysans ne peuvent pas récupérer les semences d'une année sur l'autre à cause des brevets. Ils s'endettent pour les acheter et les cultivent en espérant faire une bonne récolte. Malheureusement le coton OGM est très souvent ravagé par une maladie fulgurante. La récolte est fichue, c'est la ruine.
4- Les OGM ne sont pas neutres pour notre organisme
  • En Angleterre, Monsanto et le gouvernement engage le meilleur laboratoire sur la sécurité alimentaire pour prouver l'innocuité des OGM. Les chercheurs travaillent sur des rats et constatent très vite des modification sur l'estomac. Les cellules prolifèrent très rapidement et offre un terrain favorable aux cancers, de plus l'estomac réagit comme si un corps étranger était présent.
5- Les OGM ne sont pas neutres pour notre environnement
  • Au Mexique, la culture d'OGM n'a pas été autorisé de crainte qu'elle ne contamine l'immense diversité de variété de maïs dont dispose le pays. Malheureusement le Mexique doit respecter la loi du Libre échange et n'a pas pu refuser l'importation de maïs transgénique. Un chercheur a publié un article dans Nature où il explique que le maïs OGM s'est largement propagé dans le pays et que des variétés mutantes commencent à apparaître.

Critiques du documentaires:
Le Monde
20 minutes
Télérama
Libération
La Croix
Raffa
l'Association Française pour l'Information Scientifique
Greenpeace
L'Humanité
Agoravox
Pharmacritique

Exiger le principe de précaution pour les OGM n'est pas refus du progrès ni une attitude passéiste mais la volonté de contrôler une technologie dont on ne connaît pas encore la portée.

***********************************************************************************

Que faire au quotidien?:

  • Boycotter les produits Monsanto: aspartame (canderel), désherbants, herbicides (la plus connue est Roundup), certaines marques de semences: Liste des produits Monsanto

  • Boycotter les filiales de Monsanto
Pour connaître les marques, les actionnaires, les filiales de Monsanto

  • Eviter les aliments contenant des OGM
Pour connaître les marques des produits qui contiennent des OGM, télécharger le Guide des produits avec ou sans OGM de Greenpeace

***********************************************************************************

A lire:

Un très bon dossier de Futura Sciences: OGM: un tour d'horizon complet

La presse:
L'express: Ce qu'on ne vous dit pas sur les OGM
Le Monde Diplomatique: Risque de contamination dans les campagnes
Le Monde Diplomatique: Comment Monsanto vend les OGM

Les pro-OGM:
L'article de Wikipédia sur les OGM
Monsanto

Les anti-OGM:
Inf'OGM
Combat Monsanto